« 2010-04 | Page d'accueil | 2010-06 »

28/05/2010

Le quinoa, c'est quoi?

Bonjour,

Aujourd'hui dans le Matin, après la grenade et les topinambours, un autre "A quoi ça sert?" consacré au quinoa. Si vous vous baladez un peu sur la blogosphère culinaire, vous n'avez pas pu échapper à ce nouvel aliment, mi-céréale mi-graine, qui est en train de devenir gentillement mais sûrement l'un des aliments stars de ce début de millénaire. Les allergiques l'ont adopté parce qu'il est sans gluten, les végétariens en sont fans parce qu'il est riche en protéines, les personnes soucieuses du contenu de leur assiette en ont fait un incontournable parce qu'il est plein de bonne chose et les bobos branchés l'adorent parce que... il est totalement tendance! Bref, tout le monde l'adore. Impossible donc de passer à côté. Je me suis donc mis à creuser le sujet, d'abord en me documentant. Et là, force était de constater qu'effectivement cet aliment semble s'approcher de la panacée universelle tant il est riche en éléments nutritifs essentiels. Puis vint le moment de le cuisiner. Et là m'est revenu en tête une anecdote du jour où j'ai entendu parler du quinoa pour la première fois. C'était dans une grande surface où un jeune homme vantait cette nouvelle céréale auprès des badauds (dont j'étais).

- Bonjour Madame, connaissez vous le quinoa?

- Euh, non (j'adore faire ma maligne d'habitude mais là, vraiment, j'y connaissais que dalle)

- Eh bien c'est une céréale qui... et blablabla et blablabla et blablabla (je vous passe les détails, l'était intarissable le garçon. Pis si vous voulez en savoir plus sur le quinoa, z'avez qu'à lire le journal du jour ou www.lematin.ch/guide/cuisine et pis c'est tout!)

Après 5 minutes de blabla, j'arrive à placer:

- Pis c'est bon?

- Euh... (déjà j'aime pas ce euh), ben disons que c'est très bon pour la santé.

- Oui mais moi ce que je veux savoir c'est si c'est bon?

- Disons que c'est vraiment très bon pour la santé.

- Oui mais au goût, c'est bon?

- Ben... (J'aime pas vraiment ce ben non plus d'ailleurs), disons que bien aromatisé ça va.

Mouais, ça va, pas très convainquant tout ça. J'espèrais pour lui qu'il était pas payé au paquet vendu avec ce genre d'argumentaire. Mais bon, bonne pâte (si si), je lui en prenais un paquet. Que je m'empressais d'oublier au fond d'un tiroir.

Jusqu'à ce que je tombe dessus par hasard et décide de tester pour mon article. Alors verdict (roulement de tambour): euh... ben... disons qu'heureusement que c'est bon pour la santé. Non disons que pour être parfaitement honnête, mon jury familial in extenso (et sont nombreux) a beaucoup aimé. Moi moins. Mais les recettes proposées ont été testées et approuvées par suffisamment de personnes pour que je les publie sans tenir compte de mon avis personnel à moi.

Alors voilà (et dites-moi ce que vous pensez du quinoa, vous)

 

Salade de quinoa saumon-asperges vertes

 

011641_1d6ec49e.jpg

 

Pour 4 personnes

  • 150 g de quinoa
  • 300 g d’asperges vertes
  • 200 g de saumon frais
  • 2 yogourts natures
  • 3 cs d’huile d’olive
  • 1 cs de vinaigre balsamique
  • 1/2 citron jaune
  • 1 bouquet d’aneth
  • Bouillon
  • Poivre, sel

Cuire le quinoa puis le laisser refroidir.
Pendant ce temps, effiler le pied des asperges si elles sont épaisses (sinon ça n’est pas nécessaire). Les cuire à la vapeur.
Préparer le bouillon, l’amener à frémissement avant d’y plonger le saumon. Laisser cuire doucement quelques minutes (le temps dépend de l’épaisseur du filet, tester avec une fourchette au centre).
Pendant que les asperges et le saumon refroidissent, préparer la sauce: mélanger
les yogourts, l’huile d’olive, le vinaigre balsamique, le jus du 1/2 citron et les pluches d’aneth. Saler, poivrer.
Découper le saumon en cubes, les asperges en tronçons. Garder quelques têtes pour la décoration.
Ajouter la sauce au quinoa, bien mélanger. Ajouter le saumon et les asperges et remélanger délicatement. Servir bien frais.

Quinoasotto au bleu et champignons

011640_3cc4922e[1].jpg

 

Pour 4 personnes

  • 250 g de quinoa
  • 750 ml de bouillon de légumes
  • 400 g de champignons de Paris frais
  • 1 échalote
  • 1/2 dl de crème liquide
  • 200 g de roquefort
  • 50 g de cerneaux de noix
  • 100 g de tomates séchées
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre


Faire chauffer l’huile d’olive dans une cocotte. Emincer l’échalote et découper les champignons en
lamelles.
Faire revenir l’échalote dans l’huile chaude, ajouter le quinoa, bien mélanger.
Puis cuire comme un risotto: ajouter progressivement le bouillon qui doit toujours affleurer le sommet du quinoa.
Au moment d’ajouter la dernière louche de bouillon, ajouter en même temps les lamelles de champignon et les tomates émincées.
Lorsque tout le bouillon est absorbé, le quinoa est cuit.
Ajouter la crème et le roquefort, bien mélanger. Laisser cuire encore quelques minutes.
Pendant ce temps, broyer très grossièrement les noix. Les intégrer juste avant de servir, rectifier l’assaisonnement.

 

Cookies quinoa-sésame

 

  • 150 g de farine blanche
  • 50 g de farine de quinoa
  • 120 g de graines de sésame
  • 100 g de beurre
  • 100 g de cassonade
  • 1 œuf
  • ½ cc de poudre à lever
  • 1 pincée de sel


Torréfier le quinoa dans un poêle à sec jusqu’à ce que les graines soient bien dorées mais pas noircies. Réserver.
Mélanger les deux farines avec le sucre, le sel et la poudre à lever.
Ramollir le beurre, l’intégrer au mélange sec puis ajouter l’œuf.
Former des boules de la taille d’une petite noix, les rouler dans le sésame. Les placer bien espacées sur une plaque à gâteau et les aplatir légèrement.
Faire cuire 10-12 minutes à 200 degrés. Laisser refroidir.

 

Et bon appétit!

 

Melina

 

 

06:00 Publié dans Recettes | Tags : quinoa | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2010

Croquons des radis!

Bonjour,

Aujourd'hui dans le Matin, tout sur... le radis! Oui, effectivement, à première vue c'est pas très sexy. Mais honnêtement, quoi de mieux qu'un radis rouge bien frais croqué nature ou juste trempé dans une petite sauce? Non seulement c'est délicieux mais en plus meilleur pour la santé que les chips et cacahuètes qui garnissent nos apéritifs estivaux.

Quoi? Vous n'aimez pas ça, les radis? Trop piquants? Trop épicés? Trop forts en goût? Qu'à cela ne tienne, pour une saveur plus subtile, on opte pour des radis... cuits! Parce que, oui, le radis, ça se cuit! Et pour ça on le choisit aussi dans ses versions blanches ou noires. C'est délicieux, plein de minéraux et d'oligo-éléments et presque sans calorie. Elle est pas belle la vie?

Pour en savoir plus, rendez-vous dans le Matin du jour ou sur www.lematin.ch/guide/cuisine.

Et, hop, la recette du jour:

 

Verrines radis-crevettes

011642_8ad58290.jpg

 

Pour 4 verrines

  • 10 radis
  • 1 avocat
  • 3 cs de séré
  • 2 cc de pâte de paprika
  • 2 pincées de gros sel
  • 100 g de crevettes cocktail
  • 1 tomate
  • 1 échalote
  • 1 citron vert (jus)
  • 1 cc de Tabasco
  • Sel et poivre

Découper les radis en julienne, les placer dans un chinois, assaisonner avec le gros sel, laisser dégorger.
Mélanger le séré et la pâte de paprika, ajouter ce mélange aux crevettes, garder au frais.
Mixer la chair de l’avocat avec l’échalote, le jus de citron, le Tabasco, un peu de sel et de poivre.
Peler et épépiner la tomate, la découper en petits cubes. Ensuite on peut soit les intégrer tels quels à l’avocat, pour une structure plus grumeleuse, soit les mixer avant de les ajouter.
Rincer le radis.
Dresser les verrines en plaçant une couche d’avocat puis une couche de radis et enfin une couche de crevettes. Mettre au frais jusqu’au moment de servir.

06:00 Publié dans Recettes | Tags : radis, noir, verrine, blanc, rouge | Lien permanent | Commentaires (1)

07/05/2010

Grands classiques de recettes à la viande... version végétarienne!

Bonjour,

Aujourd'hui ce blog va atteindre le sommet de la branchitude, le zenith de l'actualité brûlante, bref, le top du top. En effet en bonne journaliste habituée à surfer sur la vague de l'actualité (si si), j'ai décidé de rebondir sur une proposition faite il y a quelques jours par les Verts vaudois, à savoir une journée sans viande obligatoire dans toutes les cantines scolaires du canton. Alors mon sentiment sur cette idée est quelque peu partagé. D'un côté toutes ces interdictions qui nous tombent sur le coin du nez de plus en plus souvent et qui sont destinées à nous faire tous mourir trèèèès vieux me gonflent. L'interdiction générale de fumer dans les bistrots en tête. Et je dis ça d'autant plus librement que je suis non fumeuse!

Mais je m'égare. Les interdictions bien pensantes donc disais-je me gonflent. Grave comme disent les djeunes. Alors voilà, un jour où la viande serait prohibé a priori non. A priori puisque le débat qui a suivi l'idée verte m'a fait découvrir l'idée apparemment très répandue qu'il est, pour beaucoup, absolument impensable de cuisiner sans viande ni poisson. Donc j'ai pris conscience que pour beaucoup un vrai repas est un repas avec viande et que jusqu'ici nos enfants mangent dans leurs cantines de la viande tous les jours! Ce qui outre l'argument écologique est une abérration pure et simple. Même pour une carnivore comme moi. Parce que, oui, j'aime la viande. Mais je craque aussi volontiers devant un curry de légumes par exemple. Ce qui est bon pour ma santé, mon porte-monnaie et la planète (à condition de prendre des légumes locaux évidemment).

Donc voilà, j'ai décidé d'essayer d'élaborer des recettes classiquement faites avec de la viande, mais sans viande. Sans tofu ni quorn non plus d'ailleurs parce que là l'objectif économique serait sérieusement compromis. Alors voilà, si vous n'en avez pas l'habitude essayez, ça peut être délicieux aussi un repas végétarien. La première fois que j'ai servi un risotto à la courge à chéri il a galamment proposé d'aller chercher la viande, "sans doute restée à la cuisine". Lorsque je lui ai dit qu'il n'y avait "que" ça, il a sans doute regretté subitement la cuisine de sa mère... Mais aujourd'hui il adore! (enfin, c'est ce qu'il dit...)

Alors essayez et venez partager ici vos meilleures recettes végétariennes.

Un article à découvrir dans le journal du jour ou sur www.lematin.ch/guide/cuisine

 

 

Curry de légumes

 

011652_f43c3713.jpg

 


Pour 4 personnes

  • 3 carottes
  • 3 petites courgettes
  • 5 petits épis de maïs
  • 4 aubergines blanches
  • 2 feuilles de kaffir
  • 3 oignons nouveaux
  • 1 cc de gingembre en poudre
  • 5 dl de lait de coco
  • 2 cs de curry jaune en poudre (plus suivant les goûts)
  • Sel, poivre
  • Huile d’olive


Préparer les légumes: Peler les carottes et les courgettes. Les découper en cubes. Découper les épis de maïs en tronçons et les aubergines blanches en quartiers. Hacher les oignons nouveaux.
Faire chauffer de l’huile d’olive dans un wok ou dans une cocotte. Y faire revenir l’oignon émincé puis ajouter les carottes. Ajouter un petit fond d’eau et laisser blanchir quelques minutes à couvert. Ajouter le maïs et laisser encore cuire à couvert quelques minutes en remuant régulièrement.
Lorsque les légumes sont encore al dente, ajouter les autres légumes, saupoudrer avec le curry et le gingembre et bien mélanger pour enrober
les légumes.
Ajouter le lait de coco et le kaffir et baisser le feu pour que les légumes cuisent lentement.
Lorsque les légumes sont cuits, rectifier l’assaisonnement et servir, par exemple avec du riz basmati.

 

 

Tomates farcies

011645_7b43c999.jpg

Pour 4 personnes (entrée)

  • 4 tomates
  • 4 cs de riz long grain
  • 1 petit bouquet de basilic
  • 5 cs d’huile d’olive
  • 2 cs de pignons
  • 2 petites échalotes
  • Sel, poivre


Laver les tomates, découper un chapeau. Vider la chair, le jus et les pépins à l’aide d’une petite cuillère ou d’une cuillère parisienne. Faire bien attention de ne pas percer la tomate. Filtrer la chair sortie de la tomate pour en extraire le jus. Saler légèrement l’intérieur des tomates évidées et les mettre à l’envers sur un papier de ménage.
Cuire le riz éventuellement avec un peu de bouillon. Pendant ce temps mixer le basilic avec l’huile d’olive, saler parcimonieusement.
Une fois le riz cuit le laisser refroidir.
Torréfier à sec dans une poêle les pignons jusqu’à ce qu’ils prennent une jolie couleur dorée.
Hacher les échalotes, les ajouter au riz froid. Ajouter le pistou de basilic, les pignons, bien mélanger. Saler, poivrer. Ajouter un peu du jus des tomates pour que le riz ne soit pas trop pâteux.
Farcir les tomates avec le riz, couvrir avec les chapeaux et réserver au frais jusqu’au moment de servir.

 

 

Bolognaise de champignons

011644_15701b7b.jpg

Pour 4 personnes

  • 500 g de champignons de Paris
  • 500 g de pelati
  • 2 feuilles de laurier
  • 2 clous de girofle
  • 1 carotte
  • 2 poireaux
  • ½ céleri pomme
  • 1 cs de concentré de tomate
  • 2 pincées de paprika
  • 1 dl de vin rouge
  • 4 dl de bouillon
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre


Brosser puis émincer les champignons en brunoise. Peler la carotte et le céleri pomme, les découper en petits cubes. Emincer le poireau, l’oignon et l’ail.
Faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une sauteuse et y faire revenir l’ail et l’oignon. Y faire revenir la brunoise de champignons. Ajouter les légumes et mouiller avec le vin.
Attendre la quasi entière évaporation du vin puis ajouter les pelati et le concentré de tomates. Ajouter le bouillon, le laurier, les clous de girofle, le paprika.
Laisser mijoter à couvert au moins 2 heures.
Rectifier l’assaisonnement juste avant de servir. Servir avec des pâtes et du parmesan.

 

 

Chili sin carne

011643_de795a9d.jpg

Pour 4 personnes

  • 500 g de haricots rouges en boîte
  • 4 oignons
  • 3 poivrons rouges
  • 600 g de tomates
  • 6 dl de bouillon de légumes
  • 1 petite boîte de maïs
  • 1 cs de poudre de chili (rajouter au besoin)
  • 2 cc de paprika
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre

Découper les oignons en tranches très fines. Les faire revenir dans un fond d’huile d’olive.
Découper les tomates et les poivrons en dés. Egoutter le maïs et les haricots, les rincer sous l’eau claire. Mettre les tomates et les poivrons dans la cocotte, faire revenir.
Ajouter les haricots et le maïs, ajouter les épices puis couvrir avec le bouillon. Laisser cuire pendant au moins 45 minutes (une grande partie du liquide doit s’évaporer).
Rectifier l’assaisonnement. Servir par exemple avec du riz et des tranches d’avocat.

 

Bon appétit

 

Melina

All the posts