« Terroir sur le grill 4/5 | Page d'accueil | Semaine du goût 1/6 - Le pata negra de Vaumarcus (NE) »

10/08/2015

Terroir sur le grill 5/5

lstapioca-tomlm.png

 

 

Fin de la série d'été du Matin "Terroir sur le Gril" avec un sujet un poil moins local, puisqu'il s'agit de thé, mais porté par une passionnée genevoise, Véronique Gallais. Dans son adorable boutique de Carouge, Betjeman and Barton, la volubile amoureuse de la boisson ancestrale propose des thés du monde entier. Et elle les connaît tous sur le bout des papilles. Elle conseille, décrit, fait sentir, déguster les délicates feuilles sorties de grandes boîtes multicolores. Théières, tasses et plein de petites gourmandises du terroir romand complètent le tableau. Pour cette série d'été, elle nous a accueillies pour nous donner toutes les astuces pour un thé froid maison délicieux.

 

L'article paru samedi dans le Matin

 

LES THÉS EN PENTE DOUCE

BOISSON Pour terminer cette série estivale, les conseils de la pétillante Véronique Gallais, de Betjeman and Barton, à Carouge (GE), pour se préparer des thés froids maison désaltérants à souhait

thefroid01.JPG

«Un thé, ça s’infuse en liberté, il doit être libre de prendre ses aises.» En parlant de la boisson millénaire, Véronique Gallais mime avec ses bras et tout son enthousiasme la liberté de mouvement des feuilles de thé. C’est que cette passionnée, tombée dans la théière tout à fait par hasard, est intarissable quand il s’agit de partager son amour du thé vert, blanc, noir, de la menthe marocaine, du Darjeeling, du Oolong, du roiboos et des dizaines d’autres sortes qui cohabitent dans sa joyeuse et élégante boutique de Carouge (GE), Betjeman and Barton. Et la spécialiste est catégorique, le thé peut se boire aussi bien en été qu’en hiver, en version froide ou chaude. «Le thé froid rafraîchit et le thé chaud désaltère. En pleine canicule, quand on rentre pour échapper un peu à la fournaise, on peut commencer par un thé froid et ensuite boire un thé chaud pour passer la soif.»

Infusion à froid

Mais, on l’aura deviné, le thé froid version berlingot rempli de sucre, de colorants, d’arômes divers et variés et éventuellement d’un peu de thé, ça n’est pas la tasse… de thé de cette amoureuse du vrai goût des choses. Alors pourquoi ne pas profiter de l’été pour accompagner la grillade du week-end d’un délicieux thé froid fait maison? Première chose à savoir, Véronique Gallais conseille d’infuser les feuilles à froid toute une nuit directement dans une carafe d’eau, sans sachet ni boule à thé. En liberté donc. «Dans de l’eau froide, les feuilles ne libèrent pas de théine. Il n’y a donc aucuns soucis à en boire toute la journée ou à en donner aux enfants.»

Accords mets-thé

Ensuite le choix de la matière première est sans limites, suivante les sortes que l’on préfère, verte, noire, fruitée, épicée, au choix. Le goût est le seul critère puisqu’à froid, la plante perd de ses propriétés. «En mangeant, je conseille un thé noir avec de la viande comme un barbecue et du thé vert avec du poisson. Plutôt nature avec le salé et parfumé en apéritif ou avec le dessert.» Après une nuit d’infusion, on filtre le thé froid et ensuite tout est possible. On rajoute des herbes aromatiques, des agrumes, des fruits d’été ou même une tombée de sirop si vraiment on a besoin d’un goût sucré. «Comme infusé à froid le thé ne s’oxyde pas, on perd donc cet arrière-goût âpre désagréable.»

www.barton.ch

 

thefroid09.JPG

 

Les conseils de la spécialiste:

Pour un bon thé froid: mettre 2 cuillère à soupe du thé de votre choix dans un litre d’eau froide. Infuser 8 à 12 heures au frigo. Filtrer puis aromatiser au goût. «On peut aussi préparer un concentré avec un peu plus de thé puis le diluer au choix comme un sirop. Et ce concentré peut aussi servir de base pour un cocktail.» Pour une dégustation, Véronique Gallais avait par exemple marié un thé japonais à du saké. Pour l’eau, son choix dépend de ses habitudes. «Si on boit l’eau de son robinet, on peut l’utiliser pour infuser le thé. Certains la filtrent avec une carafe Britta. Mais la vraie eau des puristes, c’est Volvic. L’ennemi du thé, c’est surtout le calcaire, donc une eau très dure n’est pas idéale.» Et on l’aura compris, si on peut aromatiser son thé froid, la passionnée n’est pas fan du sucre. «Si on fait bien son thé et que l’on choisit un mélange fruité, il convient même aux enfants, sans sucre ajouté.»

Les commentaires sont fermés.