« Semaine du goût 1/6 - Le pata negra de Vaumarcus (NE) | Page d'accueil

15/09/2015

Semaine du goût 2/6 - Les légumes oubliés avec Vishnen Malsan

Vishnen_Malsan.jpg

Quand je crie mon amour du topinambour, que je vante la supériorité des marchés et de la vente directe sur la grande distribution et que j'encourage mes copains à participer à l'un des évènements de la Semaine du goût, ça ne manque jamais. La critique tombe, sans appel: "C'est vraiment bobo tous ces trucs!" Et là, la grande gueule bouche que je suis en reste coite. Alors bien manger et faire vivre correctement producteurs et artisans, ça serait bobo? Investir de la valeur dans ce qu'on mange plutôt que de glisser au micro-onde un truc congelé, ça serait bobo? Voilà ce que je voudrais dire dans ces cas-là. Seulement, je ne le fais pas. Parce qu'objectivement, force est de constater que les légumes oubliés, c'est un peu un phénomène de mode. Et que les phénomène de mode, d'habitude, je les fuis (mon côté rebelle). J'ai lu le multi-récompensé Dicker pendant cet été 2015, c'est dire...

Mais à présent, tout va mieux, grâce au chef Vishnen Malsan. Qui m'a expliqué que, oui, tout ça, c'est un peu bobo, mais que, non, ça n'est pas grave. Amoureux du bon produit, cuit parfaitement et assaisonné juste comme il faut, le chef de la Fabrique, à Genève, donne régulièrement des cours à l'atelier cuisine le Grain de sel.

Pour connaître (un peu) sa philosophie et découvrir que, oui il y a encore des chefs qui cuisent 36 heures un boeuf carottes, c'est à lire ici.

Commentaires

Rien de bobo ici !
Avoir du goût, être attentif aux circuits cours, faire travailler des producteurs que l'on connait, ce n'est pas réservé aux bobos !

Écrit par : Cougarette | 10/03/2016

Les commentaires sont fermés.