12/02/2010

Aphrodisiaque, le gingembre?

Bonjour,

Aujourd'hui dans le Matin, 14 février oblige, je ne pouvais pas passer à côté de la Saint-Valentin (disons que cette année y avait aussi le Nouvel An chinois mais comme j'en suis encore au stade de l'expérimentation niveau cuisine asiatique, ça sera Saint-Valentin et pis c'est tout!). Parce que moi, en plus, j'adoooore la Saint-Valentin. Si si, sans rire. Je ne fais pas partie des grincheux qui nous expliquent chaque année que:

- La Saint-Valentin ça doit être tous les jours, pas seulement le 14. Certes mais dans les faits, boulot, enfants, maison, fatigue et tout et tout font que c'est pas toujours ça. Alors prendre un peu de temps une fois de temps en temps pour faire plaisir à l'être aimé ben je trouve pas ça inutile. Oui, je sais, c'est cucul la praline. Mais c'est comme ça.

- Etre obligé d'acheter des fleurs juste parce que le calendrier le dit, c'est nul. Certes, mais si vous offriez des fleurs pas parce que le calendrier le dit mais parce que ça fera plaisir à votre chérie? Ca serait bien aussi, non?

- Etre obligé de payer un menu décevant et hors de prix au restaurant au milieu de dizaines d'autres couples, c'est nul. Certes. Mais d'abord les menus de Saint-Valentin ne sont pas toujours hors de prix et décevants. Et ensuite pour être sûr de ne pas être déçu, le mieux est de mitonner vous même un petit menu.

J'en viens au sujet du jour dans le Matin: le gingembre. Avec la réponse à la question que tous les amoureux se posent: est-il vraiment aphrodisiaque? Réponse dans le journal du jour ou sur www.lematin.ch/guide/cuisine.

Et pour illustrer le sujet, trois petites recettes, une entrée, un plat et un dessert, super faciles et super vite faits.

 

 

Crevettes caramélisées au gingembre

 

crevette.jpg

Pour 2 personnes (entrée)

  • 20 crevettes fraîches décortiquées
  • 4-5 cm de gingembre frais
  • 1 piment rouge
  • 3 cs de miel
  • 1 cs de nuoc-mâm
  • Huile


Eplucher le gingembre, le découper en julienne très fine. Epépiner le piment (avec des gants) puis le découper en rondelles.
Mettre le miel et le nuoc-mâm dans une casserole, porter à ébullition et mélanger jusqu’à ce que le mélange exhale une odeur de caramel. Baisser le feu et ajouter le piment et le gingembre.
Laisser mijoter une dizaine de minutes.
Faire revenir les crevettes dans une poêle puis ajouter le caramel.
Servir avec une salade d’épinards frais ou de jeunes pousses parsemées de graines de sésame.

 

Tournedos sauce soja et gingembre

 

tournedos.jpg

 

 

Pour 2 personnes (plat)

  • 2 tournedos
  • 3 cm de gingembre frais
  • 2 cs de miel liquide
  • ½ dl de sauce soja
  • 1 dl d’eau
  • 1 gousse d’ail
  • 50 g de beurre
  • Huile d’olive


Peler le gingembre et le découper en rondelles. Peler et presser la gousse d’ail.
Mettre dans un bol l’eau, la sauce soja, les rondelles de gingembre, le miel et la gousse d’ail pressée. Faire mariner les tournedos dans cette sauce une vingtaine de minutes.
Sortir la viande, l’essuyer. Mettre la marinade dans une casserole et laisser réduire sur feu moyen. La sauce doit prendre un aspect sirupeux. Ôter le gingembre.
Chauffer sur feu vif un peu d’huile dans une poêle. Cuire la viande à la cuisson désirée. Pendant que la viande cuit, faire fondre le beurre (froid) dans la sauce, fouetter pour obtenir une sauce bien onctueuse.
Servir la viande nappée de sauce avec des pommes de terre et un mélange de légumes asiatiques.

 

Moelleux au gingembre

 

moelleux.jpg

 

 

 

Pour 2 personnes

  • 50 g de chocolat noir (+ 2 carrés)
  • 30 g de beurre
  • 2 œufs
  • 20 g de sucre
  • 15 g de farine
  • 1 citron vert
  • 2 cc de gingembre en poudre


Faire fondre le chocolat avec le beurre (micro-ondes ou bain-marie).
Mettre le sucre et les œufs dans un saladier, mélanger jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine puis le chocolat et les épices. Râper le zeste de citron vert, ajouter ce zeste au mélange ainsi que le gingembre. Bien mélanger.
Verser dans des ramequins beurrés et farinés. Mettre un carré de chocolat dans chaque ramequin, enfoncer.
Placer au four préchauffé à 230° pour 10 minutes.

 

Voilà, bon appétit et bonne Saint-Valentin à tous.

 

Melina

05/02/2010

Bons les bonbons, bons!

Bonjour,

Aujourd'hui dans le Matin un sujet qui devrait plaire aux enfants, les bonbons. Parce que oui, on peut faire ses bonbons soi-même. Avec quelques colorants alimentaires, des arômes variés, quelques autres éléments (gélatine, crème,...) et évidemment du sucre, on peut se lancer dans une fabrication effrénée de petites sucreries multicolores. Ce qui présente trois avantages: déjà, on sait ce qu'on mange. Dans les bonbons "home made", point de conservateurs, exhausteurs de goût, sucre de synthèse et autres éléments chimiques. Non non, rien qu'du naturel ma p'tite dame.

Ensuite rien de tel pour passer pour un héros aux yeux de ses enfants que de leur fabriquer frites acidulées, caramels et sucettes maison. Le prochain goûter d'anniversaire de Junior devrait rester dans les mémoires de ses copains de classe (et de leurs mères, que vous pourrez longuement narguer...).

Enfin sous la surveillance d'un adulte, la fabrication de bonbons peut faire une idée d'activité d'intérieur très sympa pour les jours de congé pluvieux.

En bref, une activité qui occupe les petits monstres tout en vous procurant de délicieuses gourmandises, elle est pas belle la vie? Tout ça sur www.lematin.ch/guide/cuisine

Alors les recettes:

 

Gommes gélifiées

 

gommes.jpg

Pour une trentaine de bâtonnets

  • 90 g de sucre
  • 1 cs d’arôme coca, framboise, citron,… au choix
  • Colorant alimentaire en fonction de l’arôme choisi
  • 3 cs de miel liquide
  • 1 cs de jus de citron
  • 10 feuilles de gélatine


Faire ramollir la gélatine dans un bol d’eau froide.
Faire fondre le sucre sur feu doux avec 5 cs d’eau froide dans une casserole.
outer l’arôme, le miel et le colorant. Bien mélanger avec une spatule en bois.
Retirer du feu. Egoutter la gélatine, la rajouter au sirop coloré, bien mélanger. Ajouter le jus de citron.
Mouiller le fond d’un plat avec un peu d’eau froide, y verser la préparation. Laisser durcir plusieurs heures. Tester la masse avec le doigt, elle doit être bien caoutchouteuse.
Décoller le tour de la masse avec la pointe d’un couteau. Découper des bâtonnets (ou des formes avec des emporte-pièce).
Facultatif: rouler dans du sucre cristallisé.

 

Sucettes à la framboise

 

sucette.jpg

Pour 10 sucettes

  • 6 fonds en aluminium de bougies à réchaud
  • 6 petites piques à brochettes
  • 200 g de sucre
  • 2 cs de sirop de framboise
  • Colorant alimentaire rose


Laver les fonds en aluminium, bien les sécher. Huiler l’intérieur. Faire un minuscule trou sur le côté de chacun d’entre eux à environ 2/3 du sommet.
Enfiler une pique en bois dans le trou de chaque fond. La pointe de la pique doit être à peu près au centre de la coupelle en alu.
Placer ces petits moules dans une plaque à gâteaux.
Dans une casserole, verser le sucre, 3 cs d’eau, le sirop de framboise et le colorant. Portez à ébullition 1 à deux minutes (le mélange doit devenir sirupeux sur la cuillère mais pas solide).
Verser doucement ce mélange dans les coupelles jusqu’à 2 mm du bord en tenant bien les bâtonnets. Pour qu’ils soient bien droits dans les sucettes on peut les caler par-dessous avec un manche de couteau par exemple pour les surélever le temps que le sucre durcisse.
Laisser durcir une vingtaine de minutes. Démouler délicatement en incisant de la pointe d’un ciseau le bord des coupelles.

 

Bonbons au caramel

 

caramels.jpg

Pour une vingtaine de pièces

  • 200 g de sucre cristallisé
  • 200 g de crème fraîche
  • ½ cc de sel
  • 2 cc de beurre

Huiler une plaque à gâteau.
Placer le sucre et la crème fraîche dans une casserole. Faire dissoudre le sucre dans la crème sur feu doux.
Augmenter légèrement la température, mais pas trop fort. Le caramel doit arriver à une légère ébullition mais pas bouillonner trop fort.
Remuer constamment la masse avec une spatule en bois pendant qu’elle cuit. Bien mélanger toute la préparation jusqu’au fond de la casserole.
Au bout d’environ un quart d’heure, la masse aura bruni. La verser sur la plaque huilée et laisser durcir entre 2 et 5 minutes. La plaque de caramel doit être encore souple, mais ni collante ni friable.
Découper en cubes. L’idéal est d’utiliser des ciseaux. Laisser refroidir les morceaux sans qu’ils se touchent, ils colleraient ensemble.
Conserver dans une boîte à biscuits.

 

Guimauve à la fleur d’oranger

 

guimauve.jpg

Pour un petit plat

  • 5 feuilles de gélatine
  • 2 blancs d’œufs
  • 1 pincée de sel
  • 150 g de sucre en poudre
  • 1 cs d’eau de fleur d’oranger
  • 1 cs de miel liquide
  • 1 cs de colorant alimentaire orange
  • 20 g de Maïzena
  • 20 g de sucre glace


Placer un saladier vide au réfrigérateur.
Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Verser dans une casserole le sucre, la fleur d’oranger, le colorant, le miel et 4 cs d’eau.
Faire chauffer à feu doux en remuant pour bien dissoudre tout le sucre.
Monter les blancs d’œufs avec une pincée de sel en neige très ferme.
Ôter la casserole du feu. Essorer la gélatine ramollie et la rajouter au sirop de sucre orangé, bien incorporer.
Huiler légèrement un petit plat à gratin. Mélanger le sucre glace et la Maïzena puis saupoudrer ce mélange au fond du plat.
Sortir le saladier du frigo, y verser de l’eau très froide. Placer le bol contenant les blancs d’œuf battus dans ce saladier.
Verser en fin filet le sirop de sucre sur les blancs sans cesser de mélanger avec un fouet.
Verser la préparation dans le plat à gratin et placer le tout dans le réfrigérateur pendant environ deux heures.
Couper la guimauve en bandes à l’aide d’un couteau légèrement huilé. Normalement les bandes se détachent facilement du fond.
Garder au frais avant de manger, la guimauve fond très vite. Pour qu’elle soit moins poisseuse on peut la rouler dans un peu de Maïzena juste avant de servir.

 

Et une petite dernière pour la route:

Glacés à la menthe

291442_fd1c53d4.jpg

 

  • 200 g de sucre glace
  • 1 blanc d'oeuf
  • huile essentielle de menthe poivrée
  • colorant vert

 

Placer le sucre dans un saladier. Y ajouter petit à petit le jaune d'oeuf. La masse doit avoir la même consistance que de la pâte à modeler. Partager la masse en deux. En colorer une des deux en vert et y ajouter quelques gouttes d'huile essentielle de menthe. Pétrir pour bien mélanger la couluer et l'arôme. Il est aussi possible de diviser le sucre glace en deux dès le début. Il est ainsi plus facile d'incorporer le colorant et l'arôme quand la pâte n'est pas trop compacte.

Etaler les deux masses séparément sur une hauteur dênviron un centimètres. Juxtaposer les deux masses aplaties, rouler cette "tartine" sur elle-même. Découper des tronçons de la taille d'un bonbon. Laisser sécher deux jours.

 

Bon appétit (et, comme d'hab, suis preneuse de vos photos si vous testez ces recettes, ou d'autres: melina.schroeter@edipresse.ch)

 

Melina

 


 

 

 

29/01/2010

Pimentez votre hiver!

Bonjour!

Aujourd'hui dans le Matin, tout tout tout ou presque sur le piment. D'où il vient, comment l'utiliser mais surtout pourquoi il pique et comment éteindre l'incendie. Un sujet qui je l'espère vous intéressera autant qu'il m'a intéressé. A découvrir www.lematin.ch/guide/cuisine.

Parce qu'autant dire que jusqu'à ce que je décide de faire un article sur les piments (rendons à César: jusqu'à ce qu'un des rédacteurs en chef adjoint du Matin me le suggère), ma connaissance du piment se résumait à l'utilisation ponctuelle mais régulière du poivre de Cayenne et à jetter un piment rouge dans ma soupe coco, comme c'est tout bien expliqué dans la recette. Ensuite... eh bien ensuite généralement (vu qu'on ne peut pas toujours acheter les piments au détail), le reste de la barquette finissait par moisir lamentablement au fond de mon frigo avant de finir dans la poubelle.

Oui, mais ça c'était avant. Avant que j'entre acheter des piments pour la photo de la page aux "Spécialités de la Palud", à Lausanne, une minuscule boutique d'alimentation du monde qui réussit l'exploit de proposer un assortiment hallucinant de produits sur très peu de mètres carrés. En plus la dame qui tient cette boutique est tout à fait charmante. Elle a pris plein de son temps pour tout m'expliquer sur les différents piments du monde. Bref, maintenant c'est promis, le piment fera partie de ma cuisine. Et si vous passez par Lausanne, faites un tour aux Spécialités de la Palud, c'est une caverne d'Ali Baba, notamment pour les épices. www.mixfood.ch

Sinon le site www.epicier.ch propose aussi de commander des dizaines d'épices différents. A découvrir.

Aux "Spécialités de la Palud", la dame m'a parlé d'un plat appelé "papa ala huancaina", à base de pommes de terre et d'une sauce au piment jaune. Alors, la recette se trouve, par exemple, ici (Avant d'avoir ma version puisque je n'ai pas encore eu le temps de la faire chez moi. Mais la sauce goûtée à la boutique était délicieuse).

Et ma mini-recette du jour avec des piments (mais je promets de faire mieux à l'avenir avec ces fruits):

 

Huile pimentée pour pizza

 

PIME6943.jpg

 

Pour une bouteille

  • 5 dl d’huile d’olive extra-vierge
  • 2 brins d’origan
  • 5 feuilles de basilic
  • 2 gros piments rouges


Bien nettoyer les herbes aromatiques puis les sécher consciencieusement.
Verser l’huile dans une casserole avec les piments entiers.
Faire tiédir sur feu doux puis verser dans une bouteille.
Ajouter les herbes aromatiques dans la bouteille puis fermer.
Laisser infuser environ un mois dans un endroit frais mais pas au frigo (par exemple une cave).
Au bout de deux mois, goûter l’huile. Si elle est à son goût, la filtrer puis la remettre en bouteille. Toujours conserver à l’abri de la lumière.

 

Bon appétit

 

Melina