16/07/2012

Le Théâtre à Lausanne

Bonjour (Rebonjour... deux posts le même jour, quel boulot aujourd'hui :-))

tomate mozzarella-théâtre.jpg

En ouvrant ce blog j'avais envie de toujours parler des repas que je fais au restaurant et que j'aime. Mais je manque de rigueur dans ce domaine. Ce d'autant que souvent je prends des photos des premiers plats et qu'après ma gourmandise me fait tout oublier...

Bref, à midi petit dîner rapide au Théâtre à Lausanne. Rapide et léger puisque j'ai mangé une salade tomates mozzarella. Pourquoi en parler donc? Parce que si ce plat est servi dans l'immense majorité des restaurants en été, il est rarement bon. Mauvaise mozzarella bas de gamme tout juste bonne à garnir une pizza, tomates sans goût, sauce à salade industrielle (pas de sauce à salade sur une tomate mozzarella grands dieux!), j'ai fini par renoncer à la commander au restaurant. Ce d'autant que d'excellents mozzarelle sont vendues dans le commerce, j'avais déjà eu l'occasion d'en parler ici. Mais là un week-end un peu chargé niveau calories m'a poussé à tenter l'expérience. Alleluia! De bonnes tomates (un vrai défi aujourd'hui), un fromage crémeux et goûteux comme je l'aime, un filet de bonne huile d'olive, le tout parsemé de basilic frais, d'un peu de roquette et de quelques olives violettes délicieuses (oui je sais ces deux derniers éléments ne rentrent pas dans la recette "classique" mais ils relevaient très bien le plat). Franchement très bon. Ajoutons à ça une très jolie terrasse au milieu de laquelle "coule" une "rivière" et un serveur très sympa et accueillant. Bref, une bonne surprise. Bon, je dois avouer que la portion était un peu petite. Pour 27 francs, je m'attendais à une salade en format plat plutôt qu'en format entrée. J'avais peu faim, c'était parfait mais pour un appétit normal, c'était un peu court. Même avec d'aussi bon produits. Mais ça ne semble pas être généralisé à toute la carte, la pizza de mon amie était de taille plus que respectable!

Restaurant du Théâtre
av. du Théâtre 12
1005 Lausanne Suisse

www.restaurant-du-theatre.ch

 

Bon appétit!

Melina

 

07/11/2011

Le restaurant du lac à Versoix

Bonjour,

Pas de recette aujourd'hui mais une adresse (j'en ai plein à publier d'ailleurs mais le temps... bla bla bla, vous connaissez la chanson). Alors je vais essayer de le faire au fur et à mesure. Parce que l'un des grands avantages d'être journaliste dans la rubrique Cuisine c'est quand même de pouvoir régulièrement découvrir de bonnes adresses. Alors je n'ai aucune compétence professionnelle pour juger un plat, je ne sais pas gloser sur une sauce pendant 10 minutes comme Sébastien Demorand mais je sais quand un plat me plait, au palais et à l'oeil. Et c'est ce qui compte, non?

Alors voilà, l'adresse du jour c'est le Restaurant du Lac, à Versoix (GE). C'est le hasard qui m'a menée là, Versoix n'étant pas tout à fait dans mon coin de villégiature. Mais j'ai eu la chance d'aller visiter la chocolaterie Favarger la semaine dernière (je vous raconterai ça bientôt) et elle se situe à Versoix. Et à midi nous avons mangé au Restaurant du Lac donc.

La déco assez épurée, moderne mais chaleureuse fait qu'on s'y sent (en tout cas que je m'y suis sentie) tout de suite à l'aise. C'est très lumineux grâce à une baie vitrée arrondie qui donne du côté du lac. Les photos du site montrent une jolie terrasse, à tester l'été prochain.

Le personnel est vraiment aimable, attentionné sans être trop présent, ce qui est très agréable.

La cuisine maintenant: Je me suis laissée convaincre par ma voisine de table de prendre les filets de perche du lac. Un peu sceptique je dois dire. Parce que pour avoir essayé plein de restaurants autour du lac Léman, je dois dire que les filets de perche sont souvent décevants. Déjà souvent ils ne sont pas du lac Léman. (A voir pour les intéressés cette très bonne enquête d'A bon entendeur)

Et s'ils le sont, la quantité est souvent trèèèèèès limitée pour un prix trèèèèèèèès prohibitif.

Eh bien pas cette fois! Après avoir été sautés au beurre en salle devant les clients, les filets sont arrivés devant moi accompagnés de délicieuses frites maison (pommes allumettes disons) et de lentilles de Sauverny (Genève oblige) au curry vraiment excellentes.

Voici l'assiette:

Photo0244.jpg

Jolis non?

Bon, j'entends les râleurs: "Oui, jolis mais bon, pas gargantuesque la portion...". Sauf que cela est le premier service et qu'un deuxième pareil l'a rejoint. Autant dire que je n'avais plus faim en sortant de table. Et surtout ils étaient vraiment très bons, parfaitement assaisonnés et s'accordaient très bien avec les lentilles. Le tout pour 41 francs l'assiette. Moins cher que dans d'autres établissements où je vous jure que j'avais faim à la fin du repas. Donc rien à redire.

Mes voisines, habituées du lieu, ont aussi été contentes de leurs choix:

Filet de bœuf au foie gras, chanterelles et artichaut poivrade, jus court, quelques gouttes d’huile de truffe

Photo0245.jpg


Et souris d’agneau confite au jus servie sur un lit de lentilles légèrement parfumées au curry et petits légumes

Photo0246.jpg

Restaurant du Lac
Elin et Laurent Michaux
1, Quai de Versoix
1290 Versoix
T 022 779 31 00

michaux@bluewin.ch

 

Bon appétit

 

Melina

 

16:22 Publié dans Bons plans | Tags : restaurant, lac, filet, perche | Lien permanent | Commentaires (7)

11/07/2011

Le Kan-Nou, une vraie découverte!

Bonjour!

Aujourd'hui point de recette (pourtant j'ai pas mal cuisiné ces derniers jours mais bon, rythme estival oblige, mes neurones doivent être en vacances et j'oublie à chaque fois de dégainer l'appareil photo. Mais je vais me ressaisir, promis!). Point de recette mais une bonne adresse valaisanne. Vendredi dernier, sur les conseils d'un ami facebookien (rien que pour l'échange de recettes et de bons plans gourmands je bénis régulièrement Facebook!), nous avons testé le Kan Nou à Leytron. Pour ceux qui connaissent ce charmant village valaisan, le restaurant se trouve sous le centre de dégustation Provins. Nous en avions entendu plein de bien, nous y avions envoyé des copains qui en étaient ressortis enchantés, il fallait donc à tout prix que nous testions.

Et le moins que l'on puisse dire est que nous avons été charmés. Le cadre déjà, élégant et très cosy sans être guindé. Un service attentif sans être trop empressé. Une ambiance chaleureuse et décontractée où des familles cotoyaient une tablée d'amis partageant un apéritif prolongé et des couples d'amoureux, brefs, on s'y sent bien.

Et le plus important, la cuisine! Délicieuse, parfumée, soignée mais sans chichis inutiles ni effets de manche superflus trop souvent présents dans certains restaurant pseudo-gastros.

Détail en quelques images (qui ne rendent pas du tout honneur aux plats, mon portable étant en réparation, M. Swisscom m'en a prêté un mais bon, niveau photos c'est pas ça.)

Les entrées d'abord, médaillon de foie gras mi-cuit et sa réduction de miel au vin doux pour moi:

Photo003.jpg

Le foie gras était vraiment très bon, moelleux et goûteux et la réduction au miel changeait de l'habituel chutney de figue ou confiture d'oignon. Même monsieur, qui n'aime pas le miel, a trouvé que l'accord était très bon.



Monsieur avait lui pris un carpaccio de boeuf  à l’émulsion de ruccola et ses copeaux de parmesan.
Photo004.jpg
Un plat qui semble classique au premier regard mais véritablement sublimé par l'émulsion de rucola (dixit celle qui d'habitude développe une véritable allergie au mot "émulsion" utilisé à tort et à travers en cuisine actuellement et qui d'habitude se résume à une mousse visqueuse purement décorative sur le bord de l'assiette). Là l'émulsion était en fait une sorte de crème vert pastel au goût légèrement citronné (j'espère ne pas dire de bêtise) qui apportait fraîcheur et originalité au plat. Pourtant fan absolue de foie gras j'hésiterai la prochaine fois au moment de choisir l'entrée.
Pour le plat, Monsieur a opté pour le filet de boeuf à la moelle rôti et sa réduction de veau à la Syrah.
Photo005.jpg
Là encore, score parfait. La cuisson de la viande était idéale (ce qui est loin d'être toujours le cas). L'os à moëlle très bon et le petit gratin de légumes qui accompagnait le tout absolument délicieux. Seul bémol... le petit gratin était vraiment trop petit! :-)

Mon plat: Risotto de queues de crevettes aux tomates séchées et basilic frais.
Photo006.jpg
Un plat très parfumé comme je les aime, qui vous envoie directement en vacances. Le basilic embaumait avant même que la sommelière pose l'assiette devant moi et la sauce du risotto était à tomber.

Les desserts maintenant: Palette de sorbets pour Monsieur.
Photo007.jpg
On n'a plus pensé à demander à la sommelière si la glace était maison mais si ça n'est pas le cas le chef a trouvé un très bon fournisseur.

Quand à ma Crème brûlée à la crème de caramel Lutti,
Photo008.jpg

elle a été soumise à rude épreuve puisque je suis une très grande amatrice de ce dessert. Je prends généralement TOUJOURS ça au restaurant et j'ai plutôt la dent dure. Eh bien là, rien à redire. La croûte était ferme et caramélisée comme il faut, la crème au caramel pas trop sucrée et bien parfumée, bref, un sans-faute. Et tout à fait correct niveau prix puisque deux entrées, deux plats, deux desserts, deux verres de vin blanc et une bouteille de vin rouge nous sont revenus à 175 francs.

Vous l'aurez compris, je conseille chaleureusement le Kan-Nou à tous les gourmands désireux de passer une bonne soirée en Valais. Pour plus de renseignements http://www.provins.ch/fr/kannou

Bon appétit

Melina




 

 

07/09/2010

Le Mogador à Sion, un petit coin de vacances

Bonjour,

Un petit post pour alimenter la rubrique "Bons plans" qui, honte à moi, est plus que pauvre. Bon, à ma décharge je vais moins au restaurant que ce que je voudrais, mon temps et mon budget n'étant extensibles ni l'un ni l'autre... (petit appel du pied à mes chefs, s'ils voulaient bien me libérer un peu de temps et un petit budget? Hein? Non? Bon, j'aurais essayé...)

En plus parfois au restaurant c'est bof (si si, ça arrive). Et du coup ben j'en parle pas, na! C'est déjà faire trop de publicité aux établissements qui traitent mal cuisine et clients que d'en parler, même en mal. Enfin, c'est mon avis.

Donc là, une jolie adresse: le Mogador à Sion (ben oui, encore le Valais. Que voulez-vous, c'est chez moi. Mais je dis et répète: si vous avez des adresses à suggérer c'est volontiers.) Bref, le Mogador. Un restaurant caché tout au fond de la vieille-ville de Sion, entre la Sionne et la Place du Scex. La terrasse est charmante, dans une rue piétonne, avec vue sur les montagnes et les arrières-cours bohèmes des anciens bâtiments de la rue du Rhône. Avec le soleil du Valais et le bruit de la Sionne qui coule, on se croirait en Provence en vacances. L'accueil est chaleureux, attentif, souriant (y compris quand on arrive à midi avec un mini-gourmet de 2 ans et demi, ce qui n'est pas toujours le cas...). A midi deux menus du jour à choix avec entrée, plat et dessert ou possibilité de ne prendre que l'assiette, tout ça pour moins de 20 francs. La carte, assez hétéroclite, fait la part belle à la cuisine du Moyen-Orient avec notamment des couscous, tajines ou autres spécialités marocaines. Les tartares aussi sont à l'honneur avec pas moins de 10 variété différentes (testée et approuvée: la version écossaise avec whisky et graines de pavot). Quelques plats plus classiques (entrecôtes...), asiatiques ou encore mexicains (le chili est excellent) complètent la carte.

Bref, une bonne adresse. Et si vous êtes de passage en hiver, pas de soucis, la salle est aussi bien agréable.

www.mogador.ch

 

Bon appétit

 

Melina

15:30 Publié dans Bons plans | Tags : mogador, sion, restaurant | Lien permanent | Commentaires (0)

05/03/2010

Un cours de cuisine et un menu du jour en une heure!

Bonjour,

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je vais vous donner une recette qui n'est pas de moi. J'ai en effet eu la chance d'assister à un cours de cuisine aux Loges du goût, un nouvel espace lausannois dédié à la gastronomie. Parmi une multitude de cours différents de cuisine, les deux propriétaires des lieux Gabriel Serero et Julien Lerouxel proposent une formule-express à midi, une demi-heure pour apprendre et cuisiner une recette, une demi-heure pour manger, le tout dans une ambiance convivial et décontractée. Les deux chefs sont attentifs, investis et ils ne sont pas avares, en plus des étapes de la recette du jour, de petits trucs, astuces et conseils pour ajouter une petite touche pro à votre prochain dîner d'amis. Bref, j'ai trouvé ça bien sympathique et sûr que j'y retournerai pour un autre cours.

Le récit du test est à retrouver dans le Matin du jour www.lematin.ch et le détail de la recette c'est ici:

 

Conserve de cabillaud aux légumes du marché et veraces

Vinaigrette au pamplemousse et poivre de Tilfda

 

CONTE_GOUTS_15.jpg

 

 

Pour 4 personnes:

  • Un choix de légumes de saison
  • 600 g de filet de cabillaud ou autres bêtes à nageoires
  • une vingtaine de pièces de veraces ou vongoles
  • 4 cs d'huile d'olive
  • Sel, poivre
  • 4 bocaux à confiture ou à conserve

 

Blanchir vos légumes jusqu'à ce que le couteau d'y plante facilement. Refroidir les légumes, les éplucher et les tailler de manière uniforme. Les déposer au fond du bocal, replier votre filet de poisson sur lui-même en fonction de sa taille et le placer sur les légumes. Garnir avec les veraces, saler, poivrer, ajouter un filet d'huile d'olive, puis fermer le bocal. Cuire votre conserve dans de l'eau frémissante pendant 30 minutes.

Pendant ce temps réaliser la vinaigrette:

  • 1 pamplemousse
  • 1 dl d'huile d'olive
  • 1 pincé de poivre de Tilfda moulu

 

Peler à vif le pamplemousse puis lever les suprêmes. Les recouvrir de l'huile préalablement tiédie.

Ajouter la pincée de poivre de Tilfda puis remuer jusqu'à ce que le pamplemousse d'effiloche.

Lorsque le poisson est cuit, verser quelques cuillères de vinaigrette sur le poisson.

Manger dans le bocal ou sur une assiette.

23/10/2009

Petite escapade au Salon du chocolat

Bonjour,

Aujourd'hui dans le Matin (je sens que je vais faire des envieux), mon petit voyage au Salon du chocolat de Paris le week-end dernier. L'occasion pour moi de découvrir les chocolats de demain et d'avoir quelques coups de coeur pour des créations délicieuses et originales. Une petite sélection qui vous attend dans le journal du jour ou sur www.lematin.ch/guide/cuisine

Un Salon du chocolat où j'ai eu la chance d'assister aux World Chocolate Masters, le championnat international des chocolatiers. Une compétition unique en son genre puisque les participants à ce concours sont seuls, pas en équipe. Des participants parmi les meilleurs du monde puisque chaque finaliste devait avoir remporté une sélection nationale pour avoir le droit de représenter son pays. Enfin, "son pays", pas tout à fait, puisque certains finalistes représentaient le pays dans lequel ils travaillent et pas celui dont ils sont originaires. Ainsi Fabian Sänger, qui représentait la Suisse, est en fait de nationalité allemande. Concepteur de nouveaux produits chez Kambly (les biscuits), le jeune homme n'a pas démérité, avec une très belle 6e place (sur 19 concurrents). Il a même remporté le prix international du meilleur dessert.

Les finalistes devaient présenter plusieurs créations, notamment une pièce principale, des pralinés, un chapeau, un entremet au chocolat et un dessert, le tout entièrement en chocolat, avec comme thème principal la Haute Couture. Un concours qui a duré trois jours durant lesquels les finalistes, seuls dans leur box, ont façonné, créé, travaillé, décoré et peaufiné leurs oeuvres. Car, oui, il s'agit bien d'oeuvres d'art. Des créations dont je n'aurais jamais imaginé la précision, la difficulté, le goût incroyable du détail. Au point que les robes créées pour les pièces principales semblent être faites du plus fin des tissus. Au point que des détails minuscules, quasi invisibles à l'oeil, ont été placés par les finalistes sur leurs pièces. Au point que pour placer un papillon délicat sur un chapeau, un concurrent en a fait des dizaines, pour pouvoir choisir le plus fin, le plus réussi. De véritables artistes incroyables de calme, de concentration, de maîtrise, alors que journalistes, visiteurs et surtout jurés déambulaient devant leur box en permanence. Petite anecdote, une demi-heure avant le délai final pour la pièce principale, un morceau de la pièce du candidat français s'est brisé, sans doute à cause de la chaleur de la halle. Sans perdre ni calme ni patience, il a alors repris son travail pour "réparer" sa robe. Incroyable...

Petit aperçu de quelques pièces réalisées:


ChocolateMasters_9458.jpg

Pièce principale du finaliste de la Suisse, Fabian Sänger


Pièce principale-détail-suisse.jpg
Détail de la pièce principale de Fabian Sänger



switzerland-10.jpg
Le dessert de Fabian Sänger, avec lequel il a remporté le premier prix de la catégorie


switzerland-11.jpg
Le chapeau de Fabian Sänger


Japan-11.jpg
Le chapeau du Japonais Shigeo Hirai


Pièce principale-japon.jpg

La pièce principale du Japonais Shigeo Hirai


D'autres images sur www.worldchocolatemasters.com

 

Interview de Fabian Sänger, finaliste suisse, 6e place

- Comment se prépare-t-on à ce genre de manifestation? Et combien d'heures cela prend-il?

- La confiserie est un métier de passionnés, dans lequel on ne s'arrête vraiment jamais de réfléchir, de puiser des idées, de créer. On ne finit pas sa journée à 18h30 et on boucle jusqu'au lendemain. Difficile donc de comptabiliser les heures de travail. Il faut commencer par avoir des idées de ce qu'on veut faire puis faire des essais, tester ce qui est réalisable, enfin s'entraîner aux gestes techniques. Surtout lorsque l'on fait ça à côté de son travail. Mais je pourrais peut-être dire 400 heures.

- Vous créez, dans votre travail, les nouveaux biscuits de la maison Kambly. En quoi le travail du chocolat est-il particulier?

- Le chocolat n'est pas seulement bon au goût, il est aussi beau. On peut en faire des créations autant bonnes que belles à l'oeil. Ca permet énormément de créativité.

- Comment travaillez-vous concrétement, avec des croquis?

- Non, j'aime la matière. Tout de suite tester en vrai ce qui fonctionne ou non.

- Pourquoi décide-t-on de participer à ce genre de compétition?

- C'est évidemment un challenge incroyable pour un confiseur. Mais en plus pour décider de ce qu'on va créer, on doit faire des essais, avoir de nouvelles idées, tester de nouveaux gestes, et ça nous apporte une expérience de plus dans notre travail.

- Craignez-vous particulièrement certains de vos concurrents?

- Nous avons tous des genres très différents mais je suis très admiratif de ce que font le Japonais et le Français. (Note: Un bon pronostic puisque le Japonais Shigeo Hirai a remporté le concours.)

- Pour finir un pronostic pour vous?

- Je vise une place parmi les six premiers. (Contrat rempli avec la 6e place).

 

Au final une super expérience et une bonne idée de sortie si vous aimez Paris en automne. Alors l'année prochaine, pensez-y! Et, petit coup de coeur particulier, si vous êtes amateurs de chocolat et que vous allez un jour en Alsace, courez chez le chocolatier Jacques Bockel à Saverne. Une mine de trésors savoureux et originaux, avec, mais c'est un avis purement subjectif, une mention particulière aux tablettes amandes et fleurs de sel, un délice!

Bonne journée

 

Melina

 

 

 

13/07/2009

Escapade gourmande en Gruyère et dépaysement asiatique

A l'occasion d'un petit week-end en Gruyère dernièrement, j'ai découvert une adresse bien sympathique, l'Hôtel-Restaurant de l'Etoile à Charmey. C'est vraiment tout ce que je recherche dans un restaurant: un cadre très chaleureux dans une vieille bâtisse du 17e, un accueil soigné sans être guindé avec des serveurs souriants du début à la fin et une cuisine simple mais délicieuse, combinant mets du terroir et produits de saison. Le tout réuni dans une carte variée mais simple. (Je ne comprendrai jamais les restaurants qui proposent des dizaines et des dizaines de plats sans être capables d'en réussir un seul correctement...). Bref, si vous passez dans la région, n'hésitez pas à faire un tout à l'Etoile.

 

Hôtel-Restaurant de l'Etoile

Rue du Centre 21, Charmey

Téléphone: 026 927 50 50, www.etoile.ch

 

 

Autre canton, autre cuisine, j'ai mangé la semaine dernière dans un tout nouveau restaurant asiatique de la capitale valaisanne, le Xinh Xinh. Là encore, les mêmes ingrédients que pour l'Etoile ont rendu ce repas bien sympathique. Contrairement à de (trop) nombreux restaurants asiatiques, le Xinh Xinh propose une carte de dimension assez raisonnable mais avec des plats soignés et savoureux. Et sans avoir l'impression, comme c'est malheureusement aussi trop souvent le cas, de manger les même raviolis chinois ou rouleaux de printemps que dans le restaurant d'à côté, fabriqués en série et décongelés au dernier moment.

Le personnel est tout simplement adorable, aux petits soins sans être trop présent. Et, cerise sur le gâteau, les personnes au service savent parfaitement conseiller les vins valaisans proposés sur la carte. On voudrait pouvoir en dire autant d'autres restaurants valaisans tenus par des gens du cru... Bref un endroit bien agréable, à deux pas de la gare.

 

Xinh Xinh

Av. de France 5, Sion

Téléphone: 027 322 84 60, www.xinhxinh.ch

 

Voilà pour mes deux coups de coeur du moment. Et vous, est-ce qu'il y a des adresses coup de coeur ou des découvertes récentes que vous conseillerez? N'hésitez pas à m'en faire, part, j'adore découvrir de nouveaux endroits.

Belle journée

 

Melina

 

 

08/06/2009

Le thé matcha

Les habitués de la blogosphère culinaire le savent, le thé matcha est à la mode. Il parfume délicatement toutes les recettes le contenant mais en plus donne une très jolie couleur vert pastel. On l'utilise beaucoup en patisserie (voir les muffins au thé matcha dans la rubrique "Recettes") mais aussi dans d'autres desserts comme des crèmes à la vanille ou des gelées par exemple. Il entre parfois aussi dans des préparations salées. Il s'agit de thé vert réduit en poudre très fine. Il provient essentiellement du Japon. Contrairement au thé en feuille il n'est pas infusé mais battu dans de l'eau chaude (ou du lait suivant la recette) avec un fouet pour l'émulsionner.

En Suisse il est parfois difficile de se procurer du thé matcha. Il est rare d'en trouver en droguerie et tous les magasins bios n'en vendent pas. Il est donc souvent obligatoire de la commander. Pour ma part, moi qui en avais dernièrement un besoin assez urgent, j'en ai commandé sur le site www.couleursduthe.ch. Ce site propose même du thé matcha exprès pour la cuisine, meilleur marché que celui destiné à être bu. Cette adresse regorge aussi d'autres produits, conseils et recettes pour tous les amateurs de thés.

21:17 Publié dans Bons plans | Tags : thé, matcha, épicerie | Lien permanent | Commentaires (0)