16/07/2012

Le Théâtre à Lausanne

Bonjour (Rebonjour... deux posts le même jour, quel boulot aujourd'hui :-))

tomate mozzarella-théâtre.jpg

En ouvrant ce blog j'avais envie de toujours parler des repas que je fais au restaurant et que j'aime. Mais je manque de rigueur dans ce domaine. Ce d'autant que souvent je prends des photos des premiers plats et qu'après ma gourmandise me fait tout oublier...

Bref, à midi petit dîner rapide au Théâtre à Lausanne. Rapide et léger puisque j'ai mangé une salade tomates mozzarella. Pourquoi en parler donc? Parce que si ce plat est servi dans l'immense majorité des restaurants en été, il est rarement bon. Mauvaise mozzarella bas de gamme tout juste bonne à garnir une pizza, tomates sans goût, sauce à salade industrielle (pas de sauce à salade sur une tomate mozzarella grands dieux!), j'ai fini par renoncer à la commander au restaurant. Ce d'autant que d'excellents mozzarelle sont vendues dans le commerce, j'avais déjà eu l'occasion d'en parler ici. Mais là un week-end un peu chargé niveau calories m'a poussé à tenter l'expérience. Alleluia! De bonnes tomates (un vrai défi aujourd'hui), un fromage crémeux et goûteux comme je l'aime, un filet de bonne huile d'olive, le tout parsemé de basilic frais, d'un peu de roquette et de quelques olives violettes délicieuses (oui je sais ces deux derniers éléments ne rentrent pas dans la recette "classique" mais ils relevaient très bien le plat). Franchement très bon. Ajoutons à ça une très jolie terrasse au milieu de laquelle "coule" une "rivière" et un serveur très sympa et accueillant. Bref, une bonne surprise. Bon, je dois avouer que la portion était un peu petite. Pour 27 francs, je m'attendais à une salade en format plat plutôt qu'en format entrée. J'avais peu faim, c'était parfait mais pour un appétit normal, c'était un peu court. Même avec d'aussi bon produits. Mais ça ne semble pas être généralisé à toute la carte, la pizza de mon amie était de taille plus que respectable!

Restaurant du Théâtre
av. du Théâtre 12
1005 Lausanne Suisse

www.restaurant-du-theatre.ch

 

Bon appétit!

Melina

 

07/11/2011

Le restaurant du lac à Versoix

Bonjour,

Pas de recette aujourd'hui mais une adresse (j'en ai plein à publier d'ailleurs mais le temps... bla bla bla, vous connaissez la chanson). Alors je vais essayer de le faire au fur et à mesure. Parce que l'un des grands avantages d'être journaliste dans la rubrique Cuisine c'est quand même de pouvoir régulièrement découvrir de bonnes adresses. Alors je n'ai aucune compétence professionnelle pour juger un plat, je ne sais pas gloser sur une sauce pendant 10 minutes comme Sébastien Demorand mais je sais quand un plat me plait, au palais et à l'oeil. Et c'est ce qui compte, non?

Alors voilà, l'adresse du jour c'est le Restaurant du Lac, à Versoix (GE). C'est le hasard qui m'a menée là, Versoix n'étant pas tout à fait dans mon coin de villégiature. Mais j'ai eu la chance d'aller visiter la chocolaterie Favarger la semaine dernière (je vous raconterai ça bientôt) et elle se situe à Versoix. Et à midi nous avons mangé au Restaurant du Lac donc.

La déco assez épurée, moderne mais chaleureuse fait qu'on s'y sent (en tout cas que je m'y suis sentie) tout de suite à l'aise. C'est très lumineux grâce à une baie vitrée arrondie qui donne du côté du lac. Les photos du site montrent une jolie terrasse, à tester l'été prochain.

Le personnel est vraiment aimable, attentionné sans être trop présent, ce qui est très agréable.

La cuisine maintenant: Je me suis laissée convaincre par ma voisine de table de prendre les filets de perche du lac. Un peu sceptique je dois dire. Parce que pour avoir essayé plein de restaurants autour du lac Léman, je dois dire que les filets de perche sont souvent décevants. Déjà souvent ils ne sont pas du lac Léman. (A voir pour les intéressés cette très bonne enquête d'A bon entendeur)

Et s'ils le sont, la quantité est souvent trèèèèèès limitée pour un prix trèèèèèèèès prohibitif.

Eh bien pas cette fois! Après avoir été sautés au beurre en salle devant les clients, les filets sont arrivés devant moi accompagnés de délicieuses frites maison (pommes allumettes disons) et de lentilles de Sauverny (Genève oblige) au curry vraiment excellentes.

Voici l'assiette:

Photo0244.jpg

Jolis non?

Bon, j'entends les râleurs: "Oui, jolis mais bon, pas gargantuesque la portion...". Sauf que cela est le premier service et qu'un deuxième pareil l'a rejoint. Autant dire que je n'avais plus faim en sortant de table. Et surtout ils étaient vraiment très bons, parfaitement assaisonnés et s'accordaient très bien avec les lentilles. Le tout pour 41 francs l'assiette. Moins cher que dans d'autres établissements où je vous jure que j'avais faim à la fin du repas. Donc rien à redire.

Mes voisines, habituées du lieu, ont aussi été contentes de leurs choix:

Filet de bœuf au foie gras, chanterelles et artichaut poivrade, jus court, quelques gouttes d’huile de truffe

Photo0245.jpg


Et souris d’agneau confite au jus servie sur un lit de lentilles légèrement parfumées au curry et petits légumes

Photo0246.jpg

Restaurant du Lac
Elin et Laurent Michaux
1, Quai de Versoix
1290 Versoix
T 022 779 31 00

michaux@bluewin.ch

 

Bon appétit

 

Melina

 

16:22 Publié dans Bons plans | Tags : restaurant, lac, filet, perche | Lien permanent | Commentaires (7)

01/10/2010

Le Bolet version "Le Bistrot de Charlotte"

151026_6b0a8e04.jpg

Bonjour!

Aujourd'hui dans le "Matin", je vous parle d'un produit chouchou de l'automne: le bolet. Et dans sa version fraîche, s'il vous plaît! En effet on se "contente" durant toute l'année de sa version déshydratée, donc maintenant qu'il est frais, on en profite. Pour cela, petit conseil: soit vous vous trouvez un petit coin à champignons et vous mitonnez votre propre cueillette, soit vous écumez les marchés. Parce que dans les grandes surfaces, en tout cas dans celles que je fréquente, ils s'obstinent à nous servir des bolets polonais. Je dois dire que je n'ai toujours pas vraiment compris pourquoi (Non que j'aie quelque chose de précis contre les Polonais, au contraire. Mais vous savez maintenant mon attachement aux produits locaux, quand c'est possible. Et là, maintenant, je vous promets, on peut trouver du bolet bien de chez nous, promis juré!

Alors pour tout savoir sur comment le cuisiner, comment le choisir et patati et patata, on se rue sur le journal du jour ou sur www.lematin.ch/guide/cuisine.

Quant aux recettes proposées, une fois n'est pas coutume, ce ne sont pas les miennes. J'ai eu la chance d'être accueillie dans un tout nouveau restaurant genevois, Le Bistrot de Charlotte, où le chef, Dave Gillet, a imaginé pour les lecteurs du "Matin", des recettes simples et goûteuses autour du cèpe. Alors d'abord les recettes du jour et ensuite mes impressions sur le "Bistrot de Charlotte".

Les recettes du "Matin" du jour:

 

Carpaccio de cèpe

 

150950_a6324255.jpg

 

  • 1 beau cèpe bien ferme
  • 1 dl d'huile de noix
  • 1 bouquet de roquette
  • 1 tomate bien rouge
  • 1 cs de balsamique rouge
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 pincée de mignonette de poivre


Laver et préparer le cèpe, le tailler en fines lamelles à l'aide d'un couteau très fin et tranchant. Tailler la tomate en petits dés et la réserver. Laver la roquette.
Badigeonner les cèpes d'huile de noix. Les assaisonner de fleur de sel et mignonette de poivre.
Réaliser une vinaigrette avec le reste de l'huile de noix et le vinaigre de balsamique afin d'assaisonner la roquette et servir en déposant les lamelles de cèpes dans une assiette avec le bouquet de roquette à côté.

Oeuf cocotte à la crème de cèpes

 

151021_3ae36180.jpg
  • 3 oeufs
  • 2 cèpes
  • 2 dl de crème
  • 1 échalotte
  • 1 dl de vin blanc
  • Sel, poivre
  • Un peu de beurre


Prendre un petit récipient allant au four, le beurrer et mettre une pincée de sel dans le fond, casser les oeufs dans le plat sans casser les jaunes. Cuire au bain-marie à 180°c à couvert pendant 15mn. Pour la crème de cèpes, tailler des petit dés de cèpes et les réserver. Faire suer au beurre l'échalotte ciselée finement, jeter les dés de cèpes mais en garder un peu pour la présentation finale. Une fois qu'ils ont un peu coloré, déglacer avec le vin blanc et réduire un peu. Ajouter la crème, assaisonner et mixer le tout afin d'obtenir une crème onctueuse.
Pôeler le reste de vos cèpes en les colorant, ajouter la crème de cèpes sur les oeufs puis les cèpes poêlés dessus, servir chaud!

Fricassée de cèpes

 

151053_6e1d33e5.jpg

 

 



  • 200 g de cèpes
  • 1 gousse d'ail hachée
  • 1 branche de persil plat
  • 1 échalotte ciselée
  • 1 cs d'huile d'olive
  • 1 noisette de beurre


Laver et découper les cèpes en gros morceaux, ciseler très finement l'échalote, hacher la gousse d'ail, hacher également le persil plat et réserver la mixture.
Dans une poêle très chaude, ajouter l'huile d'olive, les échalottes puis les cèpes.
Lorsque ceux-ci sont bien colorés, ajouter l'ail haché, le persil et une petite noix de beurre, bien remuer, vérifier l'assaisonnement et servir de suite dans un petit caquelon.

 

Et une petite recette bonus, rien que pour les lecteurs de ce blog (c'est pas beau ça?)

 

Crème de cèpes

 

151036_9942213c.jpg
  • 200 g de cèpes
  • 3 dl de crème
  • 1 dl de vin blanc
  • 1 échalotte
  • croûtons de pains
  • 1 cuillère d'huile de noix
  • Persil plat


Laver les cèpes, les tailler en gros morceaux. Emincer l'échalotte, la faire revenir dans l'huile d'olive et ajouter les cèpes. Faire cuire quelques minutes sans les colorer et déglacer avec le vin blanc. Réduire fortement et ajouter la crème. Cuire quelques minutes et mixer le tout au bamix jusqu'à l'obtention d'une crème onctueuse. Vérifier l'assaisonnement et réserver. Faire dorer quelques croûtons à la poêle avec une cuillère d'huile de noix puis servir la crème de cèpes avec les croûtons et quelques pluches de persil plat. Servir chaud.

 

Passons maintenant au "Bistrot de Charlotte". Trois associés, Antoine Cau, Bruno Josserand et Lionel Christen, ont ouvert ce nouveau restaurant en juin dernier sur la célèbre Place des Bergues genevoise. Un établissement "entre bistrot traditionnel, épicerie artisanale et café à la mode". Et en effet, les genres se mélangent ou plutôt se complètent. Si la décoration est plutôt design, un vrai zinc de brasserie et de nombreuses ardoises couvertes de propositions gourmandes rappellent les chaleureuses brasseries parisiennes. Loin des chichis et de la (trop) grande sophistication de certaines cuisines, le Bistrot de Charlotte propose une cuisine simple mais mitonnée le plus précisément possible avec des produits de qualité. (Le restaurant se complète aussi d'une petite épicerie avec des produits artisanaux sélectionnés par le restaurant).

Le jour du reportage sur le cèpe, le menu du jour était une crème de lentilles suivie d'un sauté de boeuf aux chanterelles. Verdict: vraiment excellent. La crème de lentilles (un de mes plats préférés) était délicieuse, crèmeuse sans être bourrative et surtout pleine de parfums. Quant au sauté de boeuf, au moment de le déguster m'est revenu en tête un élément dont Bruno Josserand m'avait parlé un peu plus tôt: la justesse des cuissons. La viande était tendre et juteuse, saignante en son centre et très goûteuse (ce qui est rarement le cas dans les menus du jour, malheureusement. Souvent la viande a déjà été précuite, puis réchauffée et devient franchement trop dure). Bref, tout était parfait. Et cerise sur le gâteau, le plat du jour coûte 21 frs. ce qui aux dires des mes copains genevois est assez rare pour être signalé.

Même si malheureusement les frimas automnaux se rapprochent de plus en plus, sachez que "Le Bistrot de Charlotte" est doté d'une très agréable terrasse sur la rue piétonne. Ouvert toute la semaine, il propose le matin des petits déjeuners et un brunch le dimanche. Bref, une adresse à conseiller si vous cherchez un endroit sympa, sans chichi mais agréable pour manger à Genève.

Le Bistrot de Charlotte

Ouvert tous les jours de 7h30 à minuit.
Dimanche 10h-16h
Place des Bergues 3, 1201 Genève
022 731 81 81
www.lebistrotdecharlotte.com

Bon appétit!

 

Melina